PRISONNIER DE SA PEAU DE CHAGRIN (psoriasis)

Publié le par Amy Madison

Prisonnier de sa peau de chagrin
Il perd tout espoir en voyant dans son bain
Ses jambes trop marquées et se frotte en vain
Je regarde son corps, devine ses pensées
Je connais la laideur qui ne peut me troubler
Car dans la nuit couchée si près de mon aimé
Ne la remarque plus, et tout s'est effacé
Quand mes caresses frôlent sa peau si douce encore
Et que mes doigts le sentent, je sais que je l'adore
Et sa peau de chagrin s'est envolée encore
Pour cette longue nuit, et crois moi mon trésor
Je n'imagine pas d'être déçue un jour
Et d'avoir du dégout de te voir au grand jour.

                                                  (Amy Madison)

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article