Les deux soeurs

Publié le par Amy Madison

 

Nous sommes deux sœurs jumelles et nous accompagnons partout notre maitresse.
Nous ne nous déplaçons qu'en sa compagnie selon son bon plaisir.

Nous lui sommes très attachées , c'est qu'elle nous aime notre maitresse, elle nous cajole, nous caresse bien souvent et pour rien au monde on ne voudrait la quitter.
D’ailleurs, enchaînée à elle toute la journée comment le pourrions-nous ?

Ce n'est que quand la nuit tombe que nous pouvons nous reposer . Couchées à mème le sol auprès de son lit l'obscurité nous entoure et nous patientons jusqu’à ce que le soleil daigne enfin chasser les ténèbres.

Ma sœur et moi nous formions une belle paire sur ce marché ,notre jeune maitresse nous a remarquées alors que nous attendions patiemment notre destin , nous étions superbes, et elle nous a choisies.

Notre chère maitresse, elle nous adorent vraiment et notre sort est plutôt enviable comparé à d'autres plus âgées de notre condition , de pauvres vieilles qui se trainent lamentablement.

Mais ce matin elle nous a oubliée et des mains énervées et pressées nous poussent dans un endroit sombre, sorte de prison, où une foule hétéroclites nous écrase.

Toute les deux blotties l'une contre l'autre nous ne comprenons pas , ou est donc notre maitresse?
Qu'est ce que ça pue la dedans, j'en ai du mal a respirer. On nous dit que plus jamais nous ne sortirons d'ici.

Après quelques jours de désespoir, j'entends des bruits de pas et le grincement de la porte qui s'ouvre.

Nous passons de main en main, examinée sous toute les coutures , nous sommes triées, jugées et nous atterrissons au fond d'un box fermé à double tour.
Il y fait sombre, nous avons été séparée et j'ai perdu ma sœur . Des secousses effrayantes se produisent , on est ballottés dans tous les sens. Où nous emmène-t-on?

J'ai entendu des histoires horribles disant que notre existence se terminerait au bout du voyage. J'ai vraiment très peur.

Après de longues minutes passée à me torturer les méninges, nous arrivons à destination, je perçois des voix, de la musique, on nous ouvre enfin et on nous jette à l'extérieur .

D'autres couples sont installés à nos côtés près d'une grande table, de nouveau on nous observe, on nous sépare. Par chance, ma sœur et moi pouvons rester ensemble.
Il fait jour, la chaleur bienfaisante du soleil nous submerge. Je pense à ma petite maîtresse, pourquoi nous a-t-elle abandonné? Nous n'avons pas changé, nous sommes toujours pareilles ainsi qu'aux premiers jours.
Je garde encore l'espoir de la revoir, elle va venir nous rechercher, et tout redeviendra comme avant.

Mais les heures passent de nombreuses personnes défilent devant nous, et nous jettent parfois des regards dégoûtés.

— Oh regarde Maman, qu'elles sont jolies! Une dame accompagnée d'une petite fille se sont arrêtées et nous fixent ma sœur et moi.
Je ressens en cet instant tout le bonheur que j'ai connu avec ma maîtresse. Je tâche d’être plus éclatante et plus brillante encore afin de plaire à la petite fille. Elle s'empare de ma sœur à présent.

— Combien ?... Fait sa maman.
Je n'entends pas la réponse. Aucune importance, notre nouvelle maîtresse nous emporte heureuse de nous posséder. Elle va nous aimer, nous cajoler et nous emmener au bout du monde, pas à pas.

                                         (Amy Madison)

Publié dans Nouvelle

Commenter cet article