Le chemin

Publié le par Amy Madison

Une pesante brume tombe sur le présent

D'une fragile princesse jetée aux quatre vents

S'ouvre devant ses pas deux chemins de détresse

L'un vantant l'abstinence, l'un de fausses promesses

La souffrance est amère, arrière gout de mort

D'amour puis de colère, quand l'espoir est bien mort

Le repos de l'ennui chargé de lourds fardeaux

Sentiments interdits, solitude en cadeau

Et des larmes de sang s'écoulent de ses yeux

Implorant du présent un remède amitieux

        (Amy Madison)

Commenter cet article