La fille de joie

Publié le par Amy Madison

 

Douce et tendre
Tu monnaye de tes charmes
Tant de moroses ennuis
Si ton corps est présent
Ton âme s’élève encore
Vers l’éden oublié
De tes claires pensées
Une beauté pure, animale
Un regard fraicheur
Dans le chaos tumultueux
Se rit de la laideur
Des rapports coutumiers
Accordés à ces heures de profonde langueur
Quand le chant d’un oiseau
Souvenir du bonheur
Parfum d’un autre monde
Embaume tous tes sens
Tu ris de ton labeur
Enivrée de senteur

       Amy Madison

Publié dans Poésie

Commenter cet article