La cour

Publié le par Amy Madison

 

 

Dans le dédale sévère

D’un château de cerbères

Je végète, brisé, numéroté

Au sein de l’étoile.

Déchiré

Ivre de solitude

Une tour austère

M’observe de ses yeux grillagés

Compte mes pas

Qui ne mènent à nul endroit.

Dans cette cour ronde

Oubliée du monde

Cernée d’un rempart de colère,

Une vie de misère

Brimades d’un passé infécond

De délits réprouvés.

Des bras entrelacés

De pierres et d’acier

Enserre le désert

Des espoirs figés

Navrance coutumière.

                                                     (Auteur : Amy Madison)

Publié dans Poésie

Commenter cet article