Implacable hiver

Publié le par Amy Madison

Le froid envahi mon être d’une étrange torpeur
Du réveil ce matin mes paupières se défilent
L’hiver maussade et fier a tué la tiédeur
Des doux mois de l’hiver ne tenant qu’à un fil
Je suis ton adversaire le plus acharné
Et je prendrais les armes pour vaincre la disgrâce
Que tu nous fais subir à nous les outragés
Qui adorons l’été et sa douce préface
Dans le creux du sommeil, enveloppé dans un rêve
Je me vois loin d’ici, où Morphée jouvenceau
M’entraina très très loin aux pays que préfèrent
Les ennemis des frimas, où le ciel est si beau.

                         (Amy Madison)

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article