Fin des temps

Publié le par Amy Madison

Avance dans l’aube vaporeuse
Peuplée d’absurdes créatures
Dans cette immonde pourriture
Une chaste déesse lasse d’errance laborieuse.
Sur ce sentier éparpillé de pierres arrogantes
Colorées du sang de ses si frêles pieds
Son regard sombre, persistant
Affronte l’horizon qui peut nous soulager.
Dans ce lointain bien incertain règne en maître
Un seigneur d’une immense équité
Besognant à faire renaître
L’espérance d’un monde ravivé.
L’épaisse forêt éclaire d’un halo de lumière
Ses fragiles épaules, allégées du poids du passé.
Les pieds ensanglantés mais le cœur en prière
Devant elle le sauveur de ses vœux espérés.
Mais le ciel ulcéré se strie de lourds nuages
Et d’éclairs lézardés crucifie tout espoir.
Sans pitié l’éternel abat la douce nymphe,
Et écumant de rage
Le pur rédempteur d’un monde dérisoire.

               (Amy Madison)

Commenter cet article