Apocalypse

Publié le par Amy Madison

Couleurs sang et métal éclairent un ciel funèbre
Seules, machines vivantes de la mort précèdent
Le chaos du néant, enfer sur la terre
Crachant l'enfant immonde, bâtard des ténèbres

Des cadavres charriés par des fleuves sanglants
Des arbres noirs brûlés s'effondrent dans la nuit
Et une pluie rongeante dévore les vivants
Seuls cachés sous la terre de pauvres hères ont fui

La nuit agonisante laisse l'infinie clarté
D'un rayon protecteur entrouvrir les rideaux
De mes pauvres yeux clos, afin de m'éveiller
Au nouveau jour présent , où le monde est si beau.

(Amy Madison)

Publié dans Poésie

Commenter cet article