Amour interdit

Publié le par Amy Madison

 

Accablé par sa propre tristesse,
Il n’a pas osé lui parler,
Elle portait en elle la tendresse
D’un pauvre amour inavoué.

Les ténèbres écrasaient son cœur
En ses yeux, il portait le deuil
D’un inaccessible bonheur,
Et, jamais n’en franchit le seuil.

Si elle ouvre encore la fenêtre
Sur la fraîcheur de son enfance,
Se reposent sur l’herbe légère
Deux enfants dans leur innocence.

 

Amy Madison

Publié dans Poésie

Commenter cet article