Tranche de vie

Publié le par Amy Madison

 

 

Si je voile mon âme à vos regards défaits

Si quand le vent s’agite je vis à l’imparfait

Je reste immobile et je m’accroche enfin

A un monde illusoire sans cris et sans chagrin

Tournez-vous fleurs naissantes aux tourmentes racines

Vers de nouveaux soleils perchés sur d’autres cimes

Je ne peux partir loin et je ne peux rester

Quand même sur une page ne pourrais la tourner

Pour cessez de souffrir il faut cessez d’aimer

Enfermez dans ce livre vos esprits torturés

Si pleine est la présence d’un vide étouffant

Je ne puis la chasser par de vagues moments

Encore prête à bondir elle te suit pas à pas

Nul ne peut l’oublier car elle est toujours là

La voilà qui s’accroche à tes moindres émois

Solitude féroce elle se jette sur toi.

 

                     Amy Madison

 

Publié dans Poésie

Commenter cet article