Regret

Publié le par Amy Madison

 

 

Aveuglant soleil qui attisa le feu

Déchira mon cœur et répandit dans mon être

Le mal de vivre

Les larmes de mes yeux

La fureur, la détresse

Un goût amer au fond de ma gorge

Une tempête cruelle dans mon ventre

Trompée de paroles mensongères

Il me reste le vide, néant d’amour charnel

Mes caresses douceurs je les offre à la terre

Plus aimable, plus sensible qu’un vulgaire animal

Qui de son malsain désir de chair

Prend le cœur de la femme sans pitié et fait mal

Je ne crois plus en rien, revenir en arrière

Effacer quelques jours, une nuit de regrets

A présent inutiles, serait vaine prière.

        (Amy Madison)

Publié dans Poésie

Commenter cet article