Le vieux

Publié le par Amy Madison

 

 

L’horloge du temps égrène les jours, les nuits frelatés

Un regard fixé au mur qui s’écaille en pleurs

Des sentiers fatigués grenaillent des pensées

Des mains nouent les années relues avec lenteur.

Des rides acérées sur son front, dans son cœur

La face chiffonnée tel un vilain brouillon

Il somnole le vieux sur des draps de pâleur

Laissant un court instant le temps et ses saisons

Sur le marbre tâché repose le papier

Il l’écrivit ce jour d’une main qui décline

Tout à côté du verre, dernières volontés

Et la vie s’éteint soufflée entre les lignes.

(Amy Madison)

    (Amy Madison)

Publié dans Poésie

Commenter cet article