Le bistrot

Publié le par Amy Madison

 

 
L’abreuvoir est rempli
Bêtes immondes s'amassent
Affalées un demi
Dans leurs mains dégueulasses
Une reine altière les sert dès le matin
De ses grands yeux de braise et le cœur sur la main
Quand la colère gronde dans l’ivresse du soir
Les poivrots se dégonflent respectant son pouvoir
Quand la porte est fermée
Le tentures occultant un reste de clarté
Deux êtres différents toutefois si semblants
Se jouent guerre cruelle dans ce monde pesant.

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article