La traversée ( Extrait du roman EKKLOSION) : "Prose et poésie"

Publié le par Amy Madison

Les jeunes gens dénichent enfin un bateau de pêche qui mouillait dans une petite crique sauvage à quelques brasses de la côte, le capitaine un homme jovial et bavard sympathise immédiatement avec les quatre adolescents.

En fin de journée le frêle esquif quitte le port de Droknar.

Le ciel se couvre subitement. Une pluie battante noie la frêle coquille de noix perdue dans les flots tumultueux. Des vagues bouillonnantes se jettent contre le bateau qui tente bon gré mal gré de se maintenir en équilibre sur une mer d’encre.

Les garçons se cramponnent et obéissent du mieux possible aux ordres du capitaine.

Rhéa et Sabrina, effrayées, sont blotties l’une contre l’autre dans le précaire abri de la cabine de cette embarcation minuscule ballottée tel un fétu de paille dans l’exaltation courroucée de l’océan.

Les secondes, les minutes et les heures s’écoulent englouties dans les eaux furieuses de cette tempête.

Mais le destin ne souhaitait pas qu'ils périssent ce jour-là. Le matin d’un nouveau jour se lève sur une mer paisible et calme.

À l’horizon la terre salvatrice accueille enfin les jeunes gens harassés par l’épuisante nuit de folie des éléments déchaînés.

                                                  (Amy Madison)

 

 

LA TRAVERSÉE

Un bateau de pêche
Dans une crique sauvage
Le capitaine jovial et bavard
Embarque à bord du frêle esquif
De jeunes aventureux
Rêvant d’espace et de voyage
Mais le ciel tourmenté se couvre
Noyant de ses larmes fiévreuses
La coquille de noix éperdue
Au cœur des flots tumultueux
Des vagues bouillonnantes de colère
D’une couleur d’encre morose
S’écrasent sur la coque légère
Du pauvre rafiot brinquebalant
Secoués par les mains de la tempête
Les garçons se cramponnent
Heures, minutes et secondes s’écoulent
Englouties dans les eaux furibondes
Mais le destin indulgent
Calme le courroux de l’océan
Une mer paisible et calme
Dépose sur l’accueillant rivage
Les jeunes inconscients.

                                               (Amy Madison)

 

Publié dans extrait de roman, Poésie

Commenter cet article