La grisaille

Publié le par Amy Madison

Tout est triste aujourd'hui
Aucun passant flânant, un si profond silence
Submerge les rues où perdure l'ennui.
Pas un rire d'enfant, pas un cri échappé
Ne transperce la muette rigueur d'un ciel peu coloré
Derrière de mornes murs,
Des flammes frémissantes sont prêtes à s'éteindre.
Et au sein des maisons
Des corps pelotonnés brûlent d'une mort lente
La solitude étant dans la grisaille plus dure à supporter.

 

Auteur: Amy Madison

Publié dans Poésie

Commenter cet article