L'ivresse de minuit

Publié le par Amy Madison

 

Minuit, la vie me fuit
Ombres mortes je vous suis
Une langueur enivrante m’étreint
Réveille des souvenirs lointains
Qui toujours en moi s’effacent
D’un trait d’encre tenace
J’en oublie le jour et ses réalités
Mon âme assombrie cherche un peu de clarté
Interdits d’espoirs inutiles
De pensées encore trop fragiles
L’éprouvante détresse cultive le malheur
D’une vie sans tendresse et sans parfum de fleur.

Publié dans Poésie

Commenter cet article