Famille

Publié le par Amy Madison

 

 

 

 

 

 

Quand sois disant « famille » juge de son piédestal,

Ridicules humeurs et discours infernal

Quand descendance, aux aînés se pense supérieur

Et le reste du monde dans l’inutile erreur…

Faudrait -il humblement quérir l’absolution

Auprès de ces quelconques apprentis troublions ?

Et puis les applaudir à tous ces mots qui sortent

De leurs bouches bénies .Que le fiel les emportent

Vouloir vivre sa vie sans nulle appréhension

Tranquille et serein, cela est illusion

Toujours et à jamais il faut suivre la route

Que louveteaux ont tracés sans avoir aucun doute

Brandissant haut et fort autant d’années passées

Me passe de vos avis, pourquoi tant de mêlée ?

Regardez dans vos coupes, la lie de l’aigre vin

Et cessez de faire croire à vos discours divins

Publié dans Poésie

Commenter cet article

scoobydu41 05/05/2017 19:55

C'est quand on est loin ou que l'on perd quelqu'un que l'on se rends compte à quel point il nous manque. J'aime beaucoup ta façon d'écrire et même si le sujet est plutôt triste, ton texte est fluide et poétique

Assoula 03/05/2017 10:34

Famille on la choisit pas in la subit....
Courage biz

Amy Madison 05/05/2017 22:58

Merci, j'en ai bien besoin surtout en ce moment :(