BENOIT

Publié le par Amy Madison

Tous les matins il parle  à ses deux compagnons

Leur museau dans la terre, la queue en tire-bouchon

Et puis d'un pas léger, les yeux pleins de chaleur

Il inspecte un à un les élus de son coeur ...

Publié dans Poésie

Commenter cet article