Un homme marche

Publié le par Amy Madison

Il s'avance dans cette rue tortueuse, les pavés brûlants transpirent sous ses pieds , il marche à grandes enjambées, sans savoir ou le mène ses pas , il doit juste fuir, oublier cette chose atroce qu'il vient de commettre.
Il enfonce sa main droite dans la poche de son léger manteau, il sent la lame humide encore souillée de son sang, elle l'a trahit, celle qu'il aimait tant et il devait se venger de cet affront.
Il est seul à présent et il quitte la ville. Sa destination, il la découvrira plus tard . Les phares d'une voiture qui le croise l’éblouissent. Il presse le pas et bifurque dans un petit chemin de terre, il doit trouver un abri pour la nuit, une cachette sûre où il ne risque pas d’être inquiété.
Au loin, il aperçoit une lumière, sans doute une ferme, il s'en approche prudemment, un chien aboie. Il abandonne, cette bête va le faire repérer.
Ils doivent déjà avoir trouvé le corps , le corps de sa compagne baignant dans son sang. Il sait ce qui l'attends, il finira sans doute par se faire prendre, ses amis ne le cacheront pas, ne l'aideront pas, il est livré à lui même, il voudrait regretter son geste mais il ne le peux pas, il recommencerais encore et encore, il repasse la scène de son crime dans sa tête. Elle le narguait, se moquait de lui en riant à gorge déployée et la lame a arrêter son rire, elle s'est étranglée, étouffée par son propre sang.
Demain sera un autre jour, il se terre dans le creux d'un tronc comme une bête aux abois, c'est là qu'il passera la nuit. Des ombres s'agitent et murmurent autour de lui, les bruits de la forêt . Il a froid, il serre son manteau autour de lui et croise les bras sur sa poitrine. Couché en chien de fusil, il plonge dans un sommeil peuplé de cauchemars, il se retrouve enchaîné, enfermé dans un sombre cachot, oublié du monde. Il perçoit des rires autour de lui, ils se moquent de sa misère de sa punition amplement méritée.
Il se réveille transi de froid, seul un mince quartier de lune embrumé et noyé dans un nuage sombre éclaire faiblement son précaire abri.
Une cigarette... Il a envie de tirer une bonne bouffée. Il déniche le reste de son paquet froissé dans l'une des poches de son pantalon, quelques instants plus tard une fleur rougeoyante reflète sur son visage les flashs d'une faible lumière orangée. Il tousse et d'une pichenette il éjecte son mégot à peine entamé au loin .
Il s’assoupit enfin , fatigué, il a l'esprit vide, les mauvais rêves ont abdiqués. Il dort à présent bercé par une douce chaleur. Une chaleur qui devient de plus en plus forte. Une morsure l'atteint , la douleur le réveille.
Trop tard, déjà les flammes l'entourent et l'emprisonnent, un feu d'enfer, sa destination c’est le destin qui l'a choisie pour lui.
Le lendemain les pompiers retrouverons un corps calciné recroquevillé dans les cendres de l'incendie de la forêt.

 

                                       Auteur : Amy Madison
 

Publié dans Nouvelle

Commenter cet article