Les hommes loups (extrait du roman DOMINUS MUNDI)

Publié le par Amy Madison

 

 

 

Cela se passait il y a des siècles. Loth avait quitté l’obscurité de la caverne afin d’étancher sa soif de sang, il cherchait un animal à se mettre sous la dent. Il prit son envol enveloppé de son manteau noir, ainsi il était presque invisible dans cette nuit sans lune. Il senti le sang frais qui palpitait dans les veines d’une créature de la terre, il s’approcha et la lune dégagée de l’ombre qui l’enserrait éclaira soudainement sa proie, un chien, il n’était plus qu’à quelques mètres de l’animal.la bête l’avait senti elle aussi, elle se mit à grogner, à aboyer.

Trop tard, il se jetait déjà sur sa proie quand il perçu une voix humaine. Un garçon s’était placé devant le chien voulant le calmer, il tournait le dos à la chose, Loth fondit sur lui

Le garçon s’effondra étourdi par le choc, il senti la morsure du monstre et se mit à crier. Paniqué, il tentait de se dégager de son emprise et Loth conscient de son erreur le lâcha, il ne devait pas saigner un humain. Mais le mal était fait, le jeune garçon survécu, personne ne le crut quand il affirma qu’un homme vêtu de noir et qui planait dans les airs avait voulu le tuer. Sa morsure, c’était sans doute celle d’un chien errant, pensaient-ils.

Mais le garçon grandit et quand il eut atteint l’âge adulte une métamorphose s’opéra en lui, il fut le premier d’une nouvelle race moitié homme et moitié loup, mais son instinct animal prédominait, il pouvait aussi bien s’attaquer aux humains qu’aux animaux qui croisaient sa route.

Il s’éloigna des cités humaines et survécu de longues années

Il en créa fatalement d’autres mais ceux-ci étaient différents, plus humains, moins cruels, ils purent s’accoupler avec des humaines, en général les femmes d'un peuple descendant des Inuits, les seuls humains avec lesquels ils troquaient et ainsi naquit la tribu des hommes loups.

Ils se déplaçaient souvent, selon les périodes climatiques et les possibilités de chasses, les territoires sont vastes et les repérer était bien difficile.

Ils vivaient en compagnie d’énormes loups qui devinrent leurs montures. Et ils se comprenaient, leur langage avait changé jusqu’à devenir incompréhensible pour les autres habitants des cités avoisinantes. Ils vivaient cachés comme des animaux terrés dans des terriers en compagnie de leurs amis et montures.

https://www.facebook.com/Amy-Madison-1566939350224685/

Publié dans extrait de roman

Commenter cet article