Le chômeur

Publié le par Amy Madison

 

Il se coiffe devant la glace.
Je suis vraiment pas mal pense-t-il tout en passant le peigne dans le flot ondulant de ses cheveux châtains.
Il laisse son regard errer vers son tee shirt jaune à manche courte glissé dans un jeans moulant serré à la taille par une ceinture de cuir usée.
Après s'être aspergé d'un parfum bon marché, il sort de la salle de bain, satisfait.
Il jette un regard inquiet par la fenêtre de sa chambre.
Quel temps va-t-il faire ?
« Je ne supporte pas l'idée de porter une veste. »
Rassuré par les quelques rayons qui s'insinuent entre les maisons ternes de son quartier, il enfile rapidement un pull bleu posé sur une chaise.
Son studio est plutôt petit avec une seule chambre. Une douche et un WC cohabitent dans une salle de bain réduite au strict minimum.
Le petit coin cuisine lui est bien utile pour se préparer des plats à réchauffer.
Mais ce soir, il va diner ailleurs. En fait, il ignore encore à quel endroit le conduiront ses pas.
Peut-être chez un pote, chez sa mère ou à la friterie du coin.
Il est fatigué de rester chez lui à tourner en rond, à fixer ses murs nus, le proprio lui a bien défendu d'enfoncer le moindre clou dans ses précieuses cloisons.
Et cet ordinateur qui l'a encore lâché. Si la malchance s'acharne à le poursuivre, il va péter un câble c'est sur...
Il reste encore un demi joint dans le cendrier, il l'allume et tire une longue bouffée salvatrice, il se sent déjà mieux. Il glisse son briquet au fond de sa poche qui s'en va rejoindre quelques pièces oubliées.
Où est-il donc ce satané portefeuille? Il parcourt la pièce du regard. Il faut qu'il se décide à ranger un peu, ça devient urgent.
Mais l'envie n'est pas au rendez-vous. Et sans envie, le courage ne suit pas.
Il sort, les rues sont calmes, beaucoup de gens sont à leur travail.
Doit-il avoir honte d’être chômeur? Et profiteur... c'est bien ainsi que l'on nous désigne dans de nombreux journaux qu'il ne fait que parcourir rapidement.
Ses moyens sont limités, il arrive à peine à vivre avec ce qu'il perçoit, si on peut appeler cela vivre...
Quand la fin du mois arrive, il doit bien souvent emprunter à droite ou à gauche pour pouvoir s'acheter un minimum de nourriture et du tabac afin de finir le mois.
Fumer, c'est mauvais pour la santé, mais que lui importe sa santé, il ne pense pas vivre très vieux.
Alors mourir de ça ou d'autre chose, ça ne fait pas une grande différence.
Il achète une bière et un paquet de biscuit et il va rentrer. Son pote n'est pas là, sa mère est occupée et la friterie, il n'a plus très envie de s'y pointer.
Demain, il cherchera du travail c'est décidé, mais chercher n'est pas encore trouver. Que la vie d'un chômeur est difficile.

                         (Amy Madison)


.

Publié dans Nouvelle

Commenter cet article

Amy Madison 13/04/2017 21:15

Bonsoir,
J'ai écris deux trois textes sur les chats je vous les enverrai. Ils devraient vous plaire.

careli 13/04/2017 21:05

hello, bienvenue chez les m'dame Touchatout