La cage

Publié le par Amy Madison

Un oiseau sur le bord de sa prison
Ronge les barreaux de la honte
Arrache les plumes de l'écrivain
Qui vient l'admirer
Pauvre oiseau des bois
Pétrifié, de chaînes attaché
Ailes arrachées, pendantes et sales
Dans la fange de l'esprit railleur
Cage écrasée, par le poids du monde
Graines éparpillées de nudité
Un sifflet coupé, évincé par le tumulte du silence
Pleure la flute enchantée de malheur
Les rats grignotent la cage
Dévorent le volatile mortifié.

Publié dans Poésie

Commenter cet article