Éphémères

Publié le par Amy Madison

Un regard la fixe un instant
Corolle détrônée jusqu’au cœur
Trophée enserrée de doigts juvéniles
Le silence, chuchotement des anges,
Trouble les battements d’ailes transparentes
Les teintes d’or et le vert d’herbes folles
Où les tendres éphémères reposent
Se mélangent sous le ventre accueillant
D’un azur protecteur

Publié dans Poésie

Commenter cet article